Le vent souffle

Le vent râle.
Il a tourbillonné dans mes cheveux et détourné mes pensées.
Il a soufflé les nuages comme on souffle une vie qui passe
Et qui pousse ses malheurs jusqu’à notre dernière peur.

Des vents qui sèment. Des vents qui reprennent.
Des vents qui nous frottent le dos le temps que s’apaisent nos doutes.
Il y a ces grands vents qui ne nous déracinent pas.

Le vent s’est perdu entre les édifices.
Il chante une ritournelle d’autoroute et de fin du Nord.
Les lumières l’accompagnent et les flocons jouent les rideaux.
Tout est en harmonie.
Moi compris.

Il y a cette vie qui s’est éteinte.
Je ne l’ai pas connue.
Ce soir, elle m’a émue.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s