Tout vient à point à qui sait attendre

J’ai l’impression que ça fait des lunes que je n’ai pas écrit par ici. Je n’ai pas vérifié, peut-être que j’ai juste oublié ce que j’ai écrit il y a quelques jours. Ce serait mon genre!

Beaucoup de choses se passent dans le plus grand des calmes. Ça fait du bien d’être calme. D’être occupée, mais de tout gérer comme il faut. 

Ça me laisse du temps pour réfléchir. Réfléchir à ce blogue, par exemple. Quelle est sa ligne directrice. De quoi je suis supposée parler ici? Au début, je voulais que ce soit un blogue pour parler de tout et de rien. Pour construire des textes, simplement. C’est bien ce que j’ai fait jusqu’à maintenant. J’ai aussi voulu que ce soit un blogue où je pourrais donner des nouvelles sur mon activité d’auteure. Le problème, c’est que l’activité d’auteure, l’été, elle est pas mal morte! Je ne peux pas écrire ici que j’écris. Je l’ai quand même fait. L’activité d’auteure, c’est aussi de se libérer du temps, de l’espace dans la tête, pour penser, pour laisser les idées flirter avec un ordre, une séquence, les laisser se tourner autour pour former des histoires. Je prends ce temps, je me donne cet espace. C’est doux. C’est bon. 

J’ai passé beaucoup de billet à parler de ma dépression. Elle n’est pas fini, on ne sort pas si simplement d’une dépression aussi profonde, en tout cas, je ne ferai pas l’erreur de me penser trop vite sauvée. Elle n’est pas finie, mais elle se porte bien mieux. Elle s’est tarie dans un coin et me donne toute la place pour que je puisse enfin nager librement. Je sens son poids dans mes orteils. Ça chatouille parfois. Mais ça ne risque plus de me noyer. C’est un tel soulagement que je pourrais danser toute la journée.

Il y a les projets d’édition aussi qui m’emportent. Je suis éditrice pour Tête première. J’ai cet étrange sentiment d’être à ma place et d’être compétente avec un brin d’insécurité et pas mal de symptômes du syndrome de l’imposteur. Les projets sur lesquels je travaille sont diversifiés, passionnants. Sauf que je dois être à la fois l’auteure et l’éditrice pour certains ce qui m’angoisse! Angoisse contrôlable, cependant. 

Puis, mes amis. Mes amis qui me font réfléchir beaucoup. Sur les relations homme-femme. Sur mes recherches personnelles d’un futur amoureux. Sur ce que je cherche vraiment, dans le fond. Ce sont des questions pertinentes à se poser, mais elles remuent plein de choses. J’essaie de ne pas tout mettre sur Je suis bien le monstre que mon ex a quitté pour pas créer d’indigestion! J’aurais tant à dire. Heureusement, une partie de ce projet servira à un projet d’édition qui prend une bonne partie de mon temps. Et hier, j’ai trouvé un partenaire d’écriture pour ce projet. Je n’en parle pas plus pour l’instant. Tout vient à point à qui sait attendre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s