Laurence Aurélie au Café de Da (Bibliothèque Ahunstic) – 17 novembre

Ce mardi (17 novembre, 19h30), je donne un atelier sur le monde du livre au Café de Da (Bibliothèque Ahunstic). Soyez-y!

 

Laurence Aurélie 2Tout sur l’univers de l’édition et les meilleures astuces pour réussis à se faire publier

Quand on a une soif d’écrire et qu’on y parvient, on ne souhaite pas que nos textes dorment au fond d’un tiroir. Notre spécialiste vous racontera tout ce qu’il y a à savoir sur le monde de l’édition, la recherche du bon éditeur et la soumission d’un manuscrit.

Le printemps vente fort dans ma maison!

Les bourgeons ont carrément bondis dans les arbres. Un soir, rien. Le lendemain au réveil, tout était vert. Avec les beaux jours qui reviennent (oui, je sais, ce n’est pas si clair cette semaine…), oh magie!, je ne me cherche pas de travail parce que j’ai trouvé un beau contrat jusqu’à la fin de juin. Je cherche encore, évidemment, pour ensuite. Le contrat: donner un coup de main pour le site web de Passeport Vacances. J’y découvre tout plein d’endroits vraiment magnifiques et d’activités géniales à faire toute l’année. Un poste qui me permet de toucher au tourisme, un des secteurs qui m’interpellent, au web, un atout pour plusieurs jobs en communication et de me réhabiliter doucement au 9h à 17h. Contre toutes attentes, j’adore ce rythme! Ça donne de la structure à ma vie. Le changement est drastique, donc ça amène beaucoup de fatigue, mais je suis contente de ce que je fais.

Autre vent de changement, j’ai amélioré ma page Créations. Je veux mettre de l’avant mes travaux d’aiguilles. C’est un passe-temps que j’aimerais beaucoup transformer tranquillement en gagne pain. Ce ne le sera jamais vraiment, je le sais bien, chaque projet prend trop de temps à créer pour ce que je peux charger sans faire peur aux clients. Mais les sous que je ramasse pour un projet permettent de financer le prochain.

Il y a aussi les Ateliers du vendredi! Je me renseigne pour voir comment je pourrais devenir conférencière et m’occuper davantage de ce beau projet. D’ailleurs, nous venons d’avoir de bonnes nouvelles. À suivre bientôt sur notre page facebook!

Je me suis aussi surprise moi-même: j’ai fait une demande d’admission aux HEC. Eh bien! Gestion d’entreprise. On verra si je suis admise! La suite en septembre!

Le printemps, ça surprend toujours un peu, non?

Il y a longtemps

Il y a longtemps que je n’ai pas écrit ici. Trop longtemps à mon goût. C’est que la vie s’amuse à jouer de mon temps et de mon énergie.

L’année nouvelle amène les bilans et les résolutions. Je n’aime pas l’idée des résolutions, je préfère penser que je me donne de nouveaux défis suite à mes bilans. Même chose? Les mots pour le dire changent tout!

Je vais beaucoup mieux. Je me sens sortir de la dépression tranquillement. Une étape à la fois: c’était mon mantra de 2014. Mon mantra 2015 sera sans doute en lien avec la patience: laisser le temps faire les choses. Je n’aime pas les conflits, les difficultés, les problèmes en suspens. Je veux tout régler vite et souvent j’empire les choses au lieu de les améliorer.

Aujourd’hui, j’ai recommencé à noter tout ce que je fais dans mon cahier. Ça m’aidait beaucoup à tenir le cap sur ce que j’avais à faire. Depuis 3 ans, j’ai arrêté de le faire. Je ne sais pas trop pourquoi. Ce matin, c’est revenu naturellement. C’est ça, l’idée, avec le temps: les choses viennent naturellement.

Dans ma vie affective, toujours plus de place à l’amitié. Pas d’amoureux en vue pour le moment, mais j’ai fait du ménage et mon espace à grand amour est beaucoup mieux aménagé pour le recevoir. Me reste la patience. On y revient!

Il y a longtemps que je n’ai pas écrit ici, mais j’écris à nouveau. Un livre que ma donné ma mère m’a relancée. Dans ce livre, La source de la créativité: L’art de la persévérance de Julia Cameron aux éditions Octave, la première suggestion est d’écrire 3 pages 8½ x 11 de texte automatique tous les matins. Pas toujours facile, mais je le fais la plupart du temps. De plus en plus souvent. J’aime ça. Ça me libère énormément. Une forme de méditation thérapeutique. J’ai donc beaucoup écrit, mais moins ici.

J’ai pris conscience aussi du bien-être que m’apporte le tricot. Une autre méditation 20141224_135551thérapeutique. 20150109_145203J’ai terminé ma paire de bas et j’ai eu une commande pour une autre. Je n’ai pas pu retrouver la laine des orteils et du talon, alors j’ai fait une légère modification que ma cliente a bien aimée. J’ai presque terminé la deuxième paire.

La couture m’apporte beaucoup de fierté. Pour Noël, on m’a demandé de concevoir un tablier pour un garçon de 7 ans. Je n’avais pas de patron. C’était mon premier défi du genre. Je suis tellement contente du résultat! Je posterai sous peu le récit de cette belle aventure avec les photos.

Il y a bien longtemps que je ne me suis pas sentie aussi bien dans mon appartement. Après 3 ans d’accumulation de pas de ménage et de ramassage de tout plein de choses inutiles, mon appartement a l’air d’une catastrophe. Mais une amie bienveillante qui adore faire du ménage et mon frérot toujours là pour me donner un coup de main sont venus passer une journée de corvée chez moi. Ma cuisine étincelle. Les choses ont trouvé leur place et j’ai même plus d’espace qu’avant sans avoir pourtant jeté grand chose. Le bonheur! Ça me donne des ailes. Je m’imagine maintenant inviter des gens chez moi. Tranquillement, avec de la patience, les choses se mettent en place.

Une autre activité que j’ai délaissée pendant trop longtemps: les Rendez-vous d’écriture à la Maison des écrivains! Ils seront de retour dès la semaine prochaine. N’hésitez pas à vous inscrire! Au menu, de nouveaux exercices, encore plus de textes. Un groupe avec lequel on a tellement de plaisir. Est-ce que ce sera votre résolution cette année? Venir écrire avec nous?

Bonne et heureuse année 2015. Que cette violence qui s’abat sur les premiers jours de janvier ne soient pas une annonce de ce que l’année nous réserve. Il y a bien longtemps, je croyais à la vie, à l’humain, à la bonté. J’y crois un peu moins aujourd’hui. J’ai vieilli. J’ai été blessé. J’ai lu et j’ai vu trop des horreurs qui se passent partout autour. Mais ici et maintenant, je crois que la force du nombre vaincra à coup de câlins et de mots d’amour. Alors je vous aime. Payons tous au suivant!

#JeSuisCharlie #JeSuisTousLesAutresAussi

La faillite de la courte échelle

Difficile de passer à côté quand on a les deux pieds dans le monde du livre: la faillite des Éditions la courte échelle a ébranlé tout le monde.

Vous n’en avez pas entendu parler? Quelques pistes pour en savoir plus:
La Presse, 10 octobre 2014
Le Devoir, 11 octobre 2014
Ici Radio-Canada

Hier soir avait lieu une rencontre d’information organisée par l’UNEQ à la Maison des écrivains. On y a entre autre appris que les auteurs ne récupèrent pas leurs droits sur leurs ouvrages automatiquement comme le prévoyait le contrat. Au contraire, la loi sur la faillite a préséance sur nos contrats et nos droits sont considérés comme un actif de la compagnie faillie qui peut être vendu au plus offrant. Panique dans la salle. Beaucoup d’entre nous ne désire pas être représenté par n’importe quelle maison d’édition.

La question principale était de savoir si nos livres allaient demeurer disponibles dans les librairies. La réponse est oui!

Nos livres sont toujours disponibles et il est possible de les commander dans toutes les bonnes librairies. 

Mes rapports avec Hélène Derome n’ont pas toujours été très amicaux, mais je dois avouer que je pense à elle. Je ne peux qu’imaginer son état d’esprit dans lequel elle se trouve. Je lui souhaite donc de trouver un endroit paisible pour laisser la poussière retomber.

Les journées de la culture

Demain, vendredi 26 septembre, je donnerai un atelier à la Bibliothèque Rosemont dans le cadre des Journées de la culture.

Des tonnes d’activités culturelles vous attendent partout dans la province toute la fin de semaine.

Y participerez-vous?

Bonnes journées de la culture!

Mon 10e livre!

Je l’avais presque oublié celui-là! Une belle surprise. J’avais hâte de le voir, eh bien le voilà! Ma 10e publication! Youppi! Malédictions au manoir vient d’arriver (en vente à la mi-septembre)!

Malédictions au manoir

Il s’agit d’un collectif publié par l’Association des écrivains québécoise pour la jeunesse, représentée par sept auteurs dont je fais partie, aux éditions Dominique et compagnie.

Sophie Rondeau a imaginé tout un monde et nous étions invités à écrire une nouvelle ayant pour thème «la malédiction» en nous servant des personnages et des lieux proposés.

Au moment de l’écriture, j’étais débordée par mille projets et j’ai bien failli ne pas participer du tout à celui-là. Mais l’univers de Sophie Rondeau m’inspirait beaucoup. J’ai donc plongé et j’ai écrit ma toute première nouvelle publiée! J’en suis très fière. C’est la première fois aussi que j’écris pour ce public, 9 à 12 ans environ (les âges… c’est toujours une approximation!)

Petit plaisir supplémentaire, c’est ma nouvelle qui termine le livre! Je ne saurais pas vous dire pourquoi, mais ça me fait plaisir!

7 textes, 7 auteurs, 7 univers. Le 7 chanceux? Sûrement!

Sophie Rondeau nous embarque dans une histoire d’esprits vengeurs. Manon Plouffe nous plonge dans le mystère de cet étrange monsieur Gohu qui ne veut pas être dérangé. Avec Louise Tondreau-Levert, on risque tout en amputant le 6e orteil de Gabriel. Étienne Poirier nous entraîne dans les bois pour une promenade terrifiante. Julie Royer nous présente un génie malfaisant de mauvais poil. L’alphabet disparu amène la fraterie Morse dans une étrange aventure dans la nouvelle de Pascal Henrard. Et moi, je vous fais faire le tour de Bradel alors que des changements étonnants bousculent la vie de ses habitants.

J’ai hâte qu’il soit sorti officiellement que vous m’en donniez des nouvelles! Bonne lecture!

Activités d’été pour préparer l’automne

C’était l’été. Ce l’est encore, heureusement. Mais en août, alors que la chaleur se fait moins humide et plus supportable, les choses commencent à s’agiter côté contrats. Et on aime ça!

D’abord, mes ateliers d’écriture à l’Union des écrivaines et des écrivains du Québec se passent à merveille! On a un petit groupe d’habitués et des nouveaux à chaque rencontre. Les textes se suivent et ne se ressemblent pas. Chacune (parce qu’on est majoritairement des filles!) a son style et chaque activité amène une quantité de nouvelles idées. On a beaucoup de plaisir. De nouvelles dates seront proposées à l’automne. 

Comme ce groupe fonctionne à merveille, je compte aussi ouvrir un autre atelier plus près de chez moi, probablement au Mousse Café. Je ne sais pas encore quand, mais j’aimerais bien que ce soit pendant le jour la fin de semaine pour rejoindre ceux qui ne sont pas disponibles le jeudi soir. À suivre. J’ai aussi l’idée de créer un groupe d’adolescents. Ce sera à suivre aussi! Pas tout en même temps! 

À savoir, ce samedi 16 août, je donnerai aussi un atelier d’écriture pour les enfants (accompagnés d’un adulte). Il reste encore des places! L’atelier a lieu à la Maison des écrivains (3492 avenue Laval, Montréal)

D’autre part, ce sont les animations d’auteure qui commencent à rentrer. J’ai déjà signé mon premier contrat pour cette année: un atelier de lecture d’histoires pour les 6 à 12 ans (accompagnés de leurs parents) dans le cadre des Journées de la culture. Je peux déjà vous dire que ce sera en début d’après-midi le 26 septembre. Je vous tiens au courant. Vous viendrez me voir, j’espère! 

J’ai reçu une autre demande dans le même genre, mais j’attends confirmation avant de vous donner les détails. 

Autre bonbon, un professeur de cégep m’a demandé d’aller parler du monde du livre dans son cours. J’irai donc discuter des enjeux de l’industrie, du travail des auteurs, des éditeurs, des distributeurs, des libraires et de tous les autres acteurs qui gravitent autour du livre. J’adore ce genre d’activité. Ça me permet de faire de la sensibilisation et de l’éducation sur mon travail et celui de mes confrères et consœurs. C’est toujours intéressant! 

J’ai donc encore de la place pour des animations dans les écoles et les garderies. Je rappelle que je suis dans le répertoire de Culture à l’école et que j’adore rencontrer les enfants. 

Je suis aussi disponible pour donner des ateliers de promotion de la lecture avec les Ateliers du vendredi. Je me déplace pour offrir des conférences ou des ateliers afin de vous outiller à transmettre le plaisir de lire aux enfants. Je m’adresse autant aux parents (formule soirée ou après-midi, avec ou sans enfants, présentation de livres et de trucs pour intéresser vos petits, je me déplace chez vous), au éducateurs, aux enseignants, aux bibliothécaires, aux étudiants au cégep et à l’université, aux psychoéducateurs, psychologues, médecins, etc. Les formations sont montées sur mesure selon vos besoins. 

C’était mon billet plogue personnelle! Je suis enthousiasmée par la rentrée cette année. Et les salons du livre s’en viennent… Ça, ce sera un tout autre billet!

Animations scolaires et… d’été?

Hier, j’étais invitée à l’école du Petit-Chapiteau pour animer trois groupes de première année.

J’adore me promener dans les écoles pour faire des animations! Quel bonheur de recevoir des câlins gratuits, des «Oh! Vous êtes très belle, madame», des «Vous allez écrire une histoire d’arc-en-ciel en pensant à moi?», de vivre des fous rires, d’entendre de drôles de réponses, de voir toutes ces merveilleuses faces curieuses et illuminées.

Dans cette école, beaucoup d’enfants qui apprennent le français. J’ai donc lu des histoires qui devaient sonner aussi vagues que le blabla des parents dans Charlie Brown «wha wha wha wha wha!» Les enfants sont restés attentifs.

– De quel pays vous venez, madame?
– Je suis née ici, au Québec!
(points d’interrogation dans les visages)
– Et vos parents, madame?
– Du Québec aussi! Et vous?

Philippines, Sri Lanka, Haïti, Nigeria, Bangladesh, Pakistan, Thaïland, Mexique. Le monde entier!

On me pose des questions qu’on ne m’a jamais posées, très tournée vers le monde entier, justement: «Où écrivez-vous, madame?», «Êtes-vous déjà allée écrire dans une autre pays?», «Quel pays avez-vous visité? (Bon, d’accord, pour celle-ci, ça sonnait plutôt « Êtes-vous déjà allée dans mon pays? », mais c’est ce que ça voulait dire, non?)»

Les enseignants me disent à quel point les élèves ont aimé travailler les Trognons. «Ils les ont tous aimés! insiste une enseignante. On a fait plein d’activités avec les livres, pour travailler autre chose que les mots, et ils ont adoré!»

Entre autres activités, les élèves ont travailler «les mots de mathématiques» à partir de Léa enquête: «par-dessus, à côté de, près de, sous, derrière, devant, dans, liste une jeune demoiselle en comptant sur ses doigts.»

Avec Gabriel et les robots, ils ont dansé! Un jeune garçon me montre quelques mouvements de sa danse de robot. Très convaincant!

Pour Emma au parc, une fillette m’explique «on a fait une maquette avec des formes géométriques, mais elle n’est pas très réussie parce qu’il y a eu trop de sable et on a mis des plumes et on a voulu les enlever et ça les a cassées.» Je les ai rassurés, personne n’avait encore fait une maquette d’un de mes livres et j’étais très touchée par leur bricolage que je trouvais tout à fait réussi.

J’adore qu’on me raconte ce qu’on fait avec mes livres! C’est incroyable ce que les enseignants, parents et enfants peuvent être créatifs! N’hésitez pas à me communiquer vos histoires de lecture ou d’animations!

C’est le genre de journée dont on revient épuisée, mais tellement revigorée! Ça sert à ça, écrire. À ces moments-là. Et pas un seul rapport de vente ne me convaincra du succès de ces livres. Les témoignages des profs, des élèves, des parents, de leurs enfants que je rencontre et qui me disent à quel point ils aiment cette série me suffisent. Ça tombe bien parce que j’adore écrire ces livres!

****

C’était la dernière animation scolaire cette année. En septembre, reviendront ces journées folles où on doit penser à notre horaire pour l’année!

En attendant, je suis disponible pour donner des formations sur le plaisir de lire avec les enfants, mais aussi pour des animations dans des garderies ou même dans des fêtes d’enfants. Une auteure au lieu d’un clown?

Les visages de la santé mentale

La santé mentale. Voilà un sujet dont on voudrait être capable de parler et d’entendre parler, mais qu’on a bien du mal à regarder en face tant il nous met mal à l’aise. Que dit-on à un dépressif? Ça va aller? Va prendre une marche? Fais un effort, un tout petit pas? Écoute-toi? Comment réagit-on à une personne qui délire devant vous, convaincue que les ondes dont elle vous parle existent bel et bien? Quand faut-il confronter les craintes incessantes de l’anxieux? Avons-le tous pour une fois: on le sait foutrement pas quoi dire et quoi faire, c’est ça qui nous met mal à l’aise. Ça et la peur de savoir que ça pourrait bien nous tomber dessus aussi… on préfère pas le voir.

Lundi prochain a lieu un événement hors du commun où vous voulez être:

Dans le cadre de la semaine de la santé mentale, Stéphanie Deslauriers et Julie Philippon vous invitent à une soirée toute spéciale qui aura lieu dans un endroit mythique de Montréal, le Lion d’Or.

Cinq conférences vous seront offertes par Christine MichaudSophie LegaultJulie VinceletteDanielle Verville et Guylaine Guay, porte-parole de l’événement. Elles vous partageront généreusement leur vécu tant comme personne ayant eu une problématique de santé mentale que comme proche touché par cette réalité.

Une exposition photographique de Patrick Lemay mettant en scène 13 différents portraits de la santé mentale sera mise à l’encan silencieux.

Tous les profits de la soirée seront offerts à l’organisme Les Impatients, qui vient en aide aux personnes atteintes de problèmes de santé mentale par le biais de l’expression artistique via des ateliers de création. Plus de 450 personnes en profitent chaque semaine. Une animatrice des Les Impatients sera également sur place pour parler de son travail avec les participants.

Quand ? Le lundi, 5 mai 2014, à 19h
Où ? Cabaret Lion d’Or, 1676, rue Ontario Est, Montréal
Prix ? 25 $
Achat de billets en ligne : https://secure.lavitrine.com/consolidateur_secure/?showingID=260769&lang=0

Besoin d’autres arguments? Julie Vincelette La Presse +

Pour suivre les détails de l’événement, facebook est là!

Pour ma part, je vais mieux. Beaucoup mieux. J’avais écrit ce petit texte il y a deux mois. Je ne l’ai jamais publié. Je le relis et j’ai du mal à me rappeler l’état dans lequel j’étais quand je l’ai rédigé. À ce point, mieux!

Je suis fatiguée. Au mois de novembre, après le salon du livre de Montréal, j’ai eu une grosse crise qui m’a amenée chez mon médecin. Elle m’a référée en psychiatrie pour évaluation. Enfin! Le problème, c’est que le temps d’attente pour un psychiatre est très long. On m’a donné la cote la plus élevée d’urgence pour la liste d’attente: même si je ne suis pas suicidaire, dans mes crises dépressives, je perds espoir et je deviens non-fonctionnelle (je dors 16h par jours, je ne mange plus, je ne réponds plus au téléphone, je ne me donne même plus la peine d’annuler mes rendez-vous, je connais les craques de mon plafond par cœur.) Bref, on m’a attitré une infirmière clinicienne qui m’aide à mettre de l’ordre dans mon quotidien et qui me soutient d’ici à ce que je vois le psychiatre. C’est une joie, un soulagement, un petit bonheur. Oui oui!

C’est lundi prochain. Avez-vous acheté votre billet? Tout un événement en perspective et c’est pour une bonne cause. J’y serai, ma face et quelques membres de ma famille aussi. Ça me toucherait beaucoup de vous y voir.