Des succès à fêter!

Je viens de réaliser qu’il y a 5 mois que je n’ai rien écrit ici. C’est très long, 5 mois!

Il faut dire que plusieurs projets m’ont tenue bien occupée. Des projets magnifiques que je peux maintenant partager avec vous.

Réseau des bibliothèques publiques de Longueuil

Lundi dernier avait lieu le lancement de deux actions auxquelles j’ai participé pour le Réseau des bibliothèques publiques de Longueuil.

Lire en famille

Depuis plus d’un an, nous avons amorcé cet audacieux projet en famille pour le Réseau des bibliothèques publiques de Longueuil. Nous avons répondu à un appel de projets et avons été choisis pour mener à bien notre idée. Nous, c’est Danielle Marcotte, Louis-Pierre Théroux-Marcotte et moi. Un projet tout en famille!

Les animations

atelier-parentraide-20160527-1Nous avons préparé 4 ateliers de formation pour les parents autour de la transmission du plaisir de la lecture (0-2 ans, 3-5 ans, 6-7 ans et 8-10 ans) que nous devions animer deux fois chacun. Nous avons remis aux parents présents des trousses contenant de l’information pour la promotion de la lecture et un livre.

Les rencontres ont été riches en partage et en apprentissages. Nous avons vécu de beaux moments, très émouvants. Par exemple, une mère nous a confié qu’elle reprenait son garçon à chaque fois qu’il butait sur un mot jusqu’à ce qu’il en pleure parfois. Elle nous a juré qu’elle ne le ferait plus et qu’elle transmettrait le plaisir de la lecture dorénavant.

Les capsules web

Nous avons aussi monté des capsules vidéo pour le web mises à la disposition des parents via le Réseau des bibliothèques publiques de Longueuil. Ces vidéos sont accompagnés par  des fiches qui donnent quelques trucs pour animer la lecture avec les enfants.

Les ateliers du vendredi

Pour compléter le projet, nous avons aussi ajouté du matériel sur notre page des Ateliers du vendredi: de nombreuses fiches de lecture sur des livres coups de coeur, de l’information sur la préparation pour les visites aux salons du livre et de nombreuses autres informations pour transmettre le plaisir de la lecture.

Bébéluchons

C’est à travers le projet Lire en famille que j’ai rencontré Linda Moisan. Après avoir assisté à l’un de nos ateliers, elle m’a confié le contrat de monter des trousses d’éveil pour les 0-18 mois. J’ai tout de suite accepté.

Mon travail consistait à trouver des livres et des objets en lien avec nos 4 thèmes (animaux, ma journée et ma maison, véhicules, formes et couleurs) pour ensuite créer une fiche d’activité à faire avec ces livres et objets.

wp-1479918805527.jpg

Le nom « Bébéluchon » m’est venu spontanément. L’idée du baluchon représente pour moi tout le bagage que l’enfant transportera avec lui dans sa vie.

60 bébéluchons sont disponibles en prêt de 3 semaines dans les bibliothèques de Longueuil.

Salon du livre de Montréal

Du 16 au 21 novembre avait lieu le Salon du livre de Montréal. J’y présentais une animation de 25 minutes sur la fabrication des livres.

Ce fût un grand succès! D’abord, un article dans le cahier spécial de La Presse pour le Salon du livre de Montréal a annoncé mon animation. Pas un petit 50 mots dans un coin, tout un article!

Cet article a été repris dans le cahier du Salon du livre. Encore une fois, la visibilité a été impressionnante: j’ai eu droit à une double page.
slmanimationfabriquelivre
Finalement, ce sont plus de 150 personnes, principalement des enfants, qui ont assisté à la rencontre. Mon animation se voulait interactive et les participants ont très bien répondu aux questions. C’était dynamique et vivant. Les yeux des enfants étaient allumés.

J’espère avoir l’opportunité de donner ces ateliers à nouveau. Je les donne pour les enfants, mais aussi pour les adultes.

Centre culturel de Pierrefonds

La veille, le 20 novembre, j’étais à Pierrefonds pour donner l’atelier «Devenir un passeur du plaisir de la lecture». Cet atelier s’adresse aux parents, enseignants, éducateurs, bibliothécaires et toute autre personne qui veut transmettre le plaisir de la lecture aux enfants qui les entoure.

wp-1479918834174.jpgDans cet atelier, je tente d’éliminer certains mythes, je clarifie comment on apprend à lire et à écrire, je donne des trucs concrets pour animer la lecture avec les enfants et je présente plusieurs types de livres intéressants et stimulants pour les petits et grands.

Encore une fois, la rencontre a été riche en beaux moments. Les parents et grands-parents sont repartis avec des apprentissages importants: une mère a compris qu’elle ne devait pas exiger que ses enfants lisent seulement des romans classiques ou des livres pour se cultiver. Une grand-mère était étonnée du fait que les enfants apprennent à lire et à écrire dès la naissance.

Coaching littéraire

Après la publication de son premier roman, Les pierres bleues (éditions Goélette), Chantal Bissonnette a fait à nouveau appel à mes services pour travailler sur la suite. Je me suis donc replongée dans le travail de coach littéraire et nous avons terminé le travail au début de novembre. Le manuscrit est maintenant chez l’éditeur et nous attendons les commentaires de lecture. Le roman est un page turner.

Vous pouvez suivre l’auteure sur facebook.

Courtepointes

Parce qu’il faut se détendre quelques fois, j’ai aussi entrepris deux projets de courtepointe. Pourquoi deux? Parce que je suis incapable de faire une seule chose à la fois!

Le premier projet est pour moi… à moins que je finisse par le vendre, alors je serais obligée (oooooh! Quel malheur!) d’en faire un autre juste pour moi. Il s’agit d’une courtepointe pour mon lit queen. C’est le premier gros projet sur lequel je travaille.

wp-1479922825513.jpg

J’ai aussi enfin terminé le cadeau de Noël (dernier…) de mon chum: un ensemble de 6 napperons. Ils sont conçus avec les mêmes tissus, mais sont tous différents. Ils ont été assemblés à la machine, mais quiltés à la main.

wp-1479922932289.jpg

Finalement, j’avais tellement de bouts de tissus qui dormaient dans mon armoire que j’ai décidé de me lancer dans l’apprentissage d’une nouvelle technique (nouvelle pour moi, parce que c’est une méthode ancestrale!): le paper piecing en hexagones.

L’effet est très intéressant, très vivant avec toute une variété de tissus. Bon, j’ai triché un peu… J’ai décidé d’acheter du tissus avec plusieurs couleurs pour que les tissus s’assemblent bien.

Avec tout ça, je n’ai pas beaucoup écrit. Mais j’ai quand même retravaillé un vieux texte que je souhaite bientôt présenter à quelques maisons d’édition.

Je travaille aussi maintenant à temps partiel à la librairie du Square (métro Sherbrooke à Montréal). J’adore mon boulot.

Comme je le disais, je n’ai pas chômé! Mais quelles expériences magnifiques!

 

Je n’écris jamais le mot fin

Je viens de terminer une histoire sur laquelle je travaille depuis 10 ans. Terminer? A-t-on jamais terminé une histoire? Il reste du travail, certes, mais cette fois j’ai l’impression que la structure est plus solide. Il y a un temps où il faut laisser partir les pages, les mots, vers d’autres yeux.

J’ai la chance d’avoir deux jeunes hommes, de très bons lecteurs, qui ont accepté de lire mon histoire pour me donner leurs commentaires. Des commentaires d’enfants sur un texte d’enfant. Je suis ravie. J’aimerais bien créer des partenariats avec des écoles primaires et des garderies pour tester mes histoires avant de les envoyer aux éditeurs. Ça se fait, ça?

Cette histoire sur laquelle je travaille depuis si longtemps me tient à cœur. C’est un conte de princesse et de chevalier qui joue avec les stéréotypes de genre. C’est mon thème, ça, combattre les stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse. Je ne dis pas que je réussis toujours à bien le faire passer, mais c’est ma préoccupation, en tout cas.

Il y a un travail à faire pour éduquer les hommes et les femmes alors qu’ils ne sont que des enfants. Nous avons notre devoir à faire en tant qu’auteur jeunesse.

Je réalise que cette histoire me touche d’une manière différente suite au mouvement #AgressionNonDenoncee. Quel lien? Les stéréotypes de genre sont certainement en partie responsables du droit qu’un homme croit avoir de faire usage de force pour obtenir ce qu’il veut d’une femme ou d’un enfant. On apprend aux hommes à être forts, à être mâle. On ne leur apprend pas ce qu’ils doivent faire quand ils sont malheureux, quand ils sont frustrés dans leurs besoins, maladroits. On leur apprend à chercher le pouvoir, à être ambitieux, mais pas comment accepter qu’il y ait des choses sur lesquelles ils n’ont pas de contrôle. Que la force et la manipulation ne sont pas des manières pour obtenir ce qu’ils veulent. Tout ça, on peut le montrer aux hommes en leur présentant des personnages masculins plus variés. Des efforts ont été faits du côté des filles pour montrer des personnages féminins plus déterminés, qui disent non, qui se font respecter. Mais il y a encore trop de livres de princesses qui attendent leur prince charmant, de filles qui doivent être gentilles et coquettes, de petits poupées fragiles dont on doit prendre soin sans qu’elles n’aient leur mot à dire.

Je n’écris jamais le mot fin au bout de mes histoires. Parce qu’elles ne sont pas terminées. Elles continuent de vivre en nos jeunes lecteurs. Elles font leur chemin.

Une agression, même petite, même celle qu’on essaie d’oublier, qu’on ne veut pas voir, qu’on minimise ou banalise, ça ne vient pas avec le mot fin non plus. Ça continue de vivre en soi. Ça fait son chemin. Il faut les combattre, ces agressions, une à la fois, toutes en même temps. Ce n’est pas parce qu’on n’écrit pas le mot fin qu’on ne doit pas y croire.

Activités d’été pour préparer l’automne

C’était l’été. Ce l’est encore, heureusement. Mais en août, alors que la chaleur se fait moins humide et plus supportable, les choses commencent à s’agiter côté contrats. Et on aime ça!

D’abord, mes ateliers d’écriture à l’Union des écrivaines et des écrivains du Québec se passent à merveille! On a un petit groupe d’habitués et des nouveaux à chaque rencontre. Les textes se suivent et ne se ressemblent pas. Chacune (parce qu’on est majoritairement des filles!) a son style et chaque activité amène une quantité de nouvelles idées. On a beaucoup de plaisir. De nouvelles dates seront proposées à l’automne. 

Comme ce groupe fonctionne à merveille, je compte aussi ouvrir un autre atelier plus près de chez moi, probablement au Mousse Café. Je ne sais pas encore quand, mais j’aimerais bien que ce soit pendant le jour la fin de semaine pour rejoindre ceux qui ne sont pas disponibles le jeudi soir. À suivre. J’ai aussi l’idée de créer un groupe d’adolescents. Ce sera à suivre aussi! Pas tout en même temps! 

À savoir, ce samedi 16 août, je donnerai aussi un atelier d’écriture pour les enfants (accompagnés d’un adulte). Il reste encore des places! L’atelier a lieu à la Maison des écrivains (3492 avenue Laval, Montréal)

D’autre part, ce sont les animations d’auteure qui commencent à rentrer. J’ai déjà signé mon premier contrat pour cette année: un atelier de lecture d’histoires pour les 6 à 12 ans (accompagnés de leurs parents) dans le cadre des Journées de la culture. Je peux déjà vous dire que ce sera en début d’après-midi le 26 septembre. Je vous tiens au courant. Vous viendrez me voir, j’espère! 

J’ai reçu une autre demande dans le même genre, mais j’attends confirmation avant de vous donner les détails. 

Autre bonbon, un professeur de cégep m’a demandé d’aller parler du monde du livre dans son cours. J’irai donc discuter des enjeux de l’industrie, du travail des auteurs, des éditeurs, des distributeurs, des libraires et de tous les autres acteurs qui gravitent autour du livre. J’adore ce genre d’activité. Ça me permet de faire de la sensibilisation et de l’éducation sur mon travail et celui de mes confrères et consœurs. C’est toujours intéressant! 

J’ai donc encore de la place pour des animations dans les écoles et les garderies. Je rappelle que je suis dans le répertoire de Culture à l’école et que j’adore rencontrer les enfants. 

Je suis aussi disponible pour donner des ateliers de promotion de la lecture avec les Ateliers du vendredi. Je me déplace pour offrir des conférences ou des ateliers afin de vous outiller à transmettre le plaisir de lire aux enfants. Je m’adresse autant aux parents (formule soirée ou après-midi, avec ou sans enfants, présentation de livres et de trucs pour intéresser vos petits, je me déplace chez vous), au éducateurs, aux enseignants, aux bibliothécaires, aux étudiants au cégep et à l’université, aux psychoéducateurs, psychologues, médecins, etc. Les formations sont montées sur mesure selon vos besoins. 

C’était mon billet plogue personnelle! Je suis enthousiasmée par la rentrée cette année. Et les salons du livre s’en viennent… Ça, ce sera un tout autre billet!