Envie d’ailleurs

Avignon. Tu me manques. Beaucoup. J’aurais envie de cette folie, de ce tourbillon qui happe. Ne pas penser. Vivre et vibrer. Seulement ça. Tout ça.

Suisse aussi. Ma maison, ma famille. Tes trains m’emportent, tes courbes m’inspirent. Tu sais qu’il m’arrive encore de rêve que je suis chez toi? Que j’y suis bien.

Italie, on ne se connaît pas bien, mais je passerais un peu de temps avec toi en ce moment. Marcher en terre inconnue, se perdre pour mieux s’écrire.

Mexique, toi et moi on a une relation difficile. Amour-haine. Ce n’est pas toi que je n’aime pas, c’est que tu as tendance à kidnapper mes amis. Malgré ça, j’irais quand même me blottir dans tes bras. Juste quelques jours-au-pluriel.

Gloucester, Massachusetts. Odeurs d’enfances. Tes vagues que l’on peut chef-d’orchestrer. Les biscuits aux pépites de chocolats, encore mous d’être frais et chauds. Tes rochers où se fracassent la mer qui n’en peut plus d’être limité. Ta force calme. M’endormir, en sécurité, dans nos souvenirs tendres.

Ô Montréal, ma Montréal. Je t’aime. Je ne veux pas te quitter. Peut-être juste un peu. Des fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s